Je libère ma relation à la nourriture

Confinement : une opportunité pour s’écouter

Je sais bien que la confinement te laisse plus à penser que ton alimentation va avoir des conséquences « négatives » sur ta santé ou ton estime de toi. Mais si tu voyais plutôt ce confinement comme une opportunité pour justement réviser ta relation à la nourriture ?

A moins que ton activité professionnelle soit maintenue, tu passes probablement tes journées à la maison (enfin je l’espère) sans vraiment de contraintes horaires. Cette flexibilité horaire est justement ce que vous pouvez exploiter pour apprendre à mieux écouter vos besoins. Lorsque nous sommes plongés dans le rythme parfois effréné de notre quotidien, il n’est pas toujours évident de rester à l’écoute de notre corps et on a tendance à manger ce qui nous tombe sous la main sans se poser de question. On s’arrête quand l’assiette est vide sans se demander si ce n’était pas trop pour nous. On peut prendre du poids sans vraiment comprendre pourquoi, ou sans avoir le temps d’apprendre à faire autrement.

L’intérêt de s’écouter pleinement réside dans le fait que tu vas apporter à ton corps juste ce qu’il a besoin, ni plus ni moins. Ton corps reviendra à son poids de forme naturellement, sans effort. Tu prendras également plus de plaisir à manger et tu culpabiliseras moins. Bref c’est tout bon.

Quoi faire pour manger en s’écoutant ?

Enlève tes barrières, secoue un peu tes habitudes, oublie tout ce que tu sais de l’alimentation (les calories, les nutriments, les « bons/mauvais » aliments), n’écoute que toi. Tu n’as pas faim le matin ? Pourquoi déjeuner alors ? Tu as envie de manger du poisson à 11h ? Mange du poisson à 11h ! Pourquoi te l’interdirais-tu ?

Prends le temps avant de manger de te poser ces questions :

  • Ai-je vraiment faim tout de suite ?
  • Si oui, est-ce que je veux du sucré ou du salé ?
  • Du chaud ou du froid ?
  • Quelque chose de juteux ? Croquant ? Moelleux ? Rafraîchissant ?
  • Si je veux quelque chose de juteux ou rafraîchissant, n’ai-je pas plutôt soif ?
  • Ai-je envie d’un aliment particulier ?

CADEAU ! A la fin de cet article tu trouveras un questionnaire pour t’aider à gérer tes envies ^^

N’hésite pas à tenir un journal de bord de tes envies alimentaires avec les heures auxquelles elles te parviennent. Même si ce n’est pas hyper précis, ça t’aidera toujours. Exemple : si tu vois que ces 3 derniers jours tu as eu envie de salé le matin, ça peut être une bonne indication pour te mettre à chercher quelques recettes de petit-déjeuner salé. Ne fais jamais une règle absolue de tes observations par contre car cela peut changer d’un jour un l’autre. Ne te dis pas par exemple que parce que tu as eu envie de salé 3 jours de suite, tu dois désormais te faire des petits-déjeuners salés tous les matins. La seule règle c’est de t’écouter au maximum.

Moi-même, mes envies fluctuent énormément. Parfois je vais déjeuner sucré, parfois salé et puis à d’autres moments je ne vais rien manger avant midi voire parfois plus tard. Tant que je n’ai ni faim ni envie, j’attends.

Je t’invite vraiment à mettre en place ces conseils pendant cette période qui y est propice. Si tu rencontres des résistances, note-les également, ça peut être des indices précieux sur ce qui conditionne ta relation à la nourriture.

Note importante : Si ce n’est pas du tout dans tes envies ou humeurs du moment ce n’est pas grave, il n’y a pas d’objectif à atteindre. Le confinement est surtout un moment à passer et en sortir sera déjà un accomplissement en soi, donc pas de pression supplémentaire hein ? 😉 A toi simplement de voir si tu as envie d’en exploiter le potentiel davantage.

Prends soin de toi,

Elsa

TON CADEAU ! N’hésite pas à l’épingler directement sur Pinterest pour le retrouver facilement 😉

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *