Je libère ma relation à la nourriture

Confinement : Vaincre la peur de grossir

Au moment où j’écris cet article cela fait une semaine précisément que la France a été déclarée en confinement pour stopper la propagation du virus COVID-19.

C’est une situation inédite pour chacun.e d’entre nous et plutôt anxiogène. Je ne m’étendrais pas sur le sujet ici, d’autres médias le font bien mieux que moi. Cependant je me suis rendue compte que parmi les préoccupations liées au confinement, une de celles qui revient souvent est la peur de grossir et les interrogations concernant les manières de bien gérer son alimentation. Je m’en vais donc répondre à ces interrogations dans ce dossier spécial.

Vaincre la peur de grossir

Si tu fais partie des personnes qui ont peur de grossir, j’aimerais tout d’abord te demander de prendre un pas de recul et de RE-LA-TI-VI-SER. La situation pourrait être bien plus grave que de prendre quelques kilos. Vraiment.

Peu importe que tu prennes du poids ou non, le principal est que tu sois en bonne santé et que l’on sorte plus forts de cette épreuve. Il est normal de prendre du poids si tu n’as plus d’activité physique, que tu stresses et que tu grignotes pour tuer le temps. C’est NORMAL ! Ne te culpabilises pas si tu grignotes ou si tu as pris 3 kg à la fin du confinement, ni même 10. Sois indulgent.e avec toi-même !

Ne te culpabilises pas non plus d’avoir peur de grossir alors que les enjeux sont plus graves que cela. Si ça t’angoisse vraiment c’est qu’il y a sans doute des problèmes émotionnels à régler. Pose-toi ces questions :

  • De quelles conséquences ai-je peur si je prends du poids ?
  • Suis-je vraiment sûr.e de subir ces conséquences ?
  • Est-ce vraiment si grave que ça si je prends du poids ?
  • Cela va-t’il réellement changer ma qualité de vie si ça arrive ?
  • Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi maintenant ?

Ce n’est pas ta faute si tu as ces blessures, ces angoisses mais le pouvoir de changer la situation est entre tes mains. Sois doux.ce envers toi-même. Ne laisses pas encore la société t’imposer son rythme, ses normes. Nous traversons une crise, pourquoi encore se conditionner, se restreindre et se blâmer parce que tu t’autorises de souffler un peu. Tu as le droit, tu mérites de prendre soin de toi.

Cela commence d’abord par t’enlever cette pression des épaules. La pression de devoir être parfait.e, cherche pas ça arrivera jamais, je vais t’économiser du temps et de l’énergie. Et encore moins pendant une crise mondiale, tu vois ?

Prends les évènements tels qu’ils viennent et fais juste de ton mieux.

Et t’inquiète pas, je vais t’aider pour ton alimentation. Souffle un peu, lâche tes épaules et souris 😉

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *